• Un Sabre de Grenadier modèle 1767/90

    Bonjour,

    voici un petit sabre assez rarement rencontré :

    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    Le sabre de Grenadier modèle 1767/90.

    Il s'agit de la version simplifiée du sabre de grenadier modèle 1767. Simplifiée car sa poignée et sa garde sont fondues d'un seul tenant. En effet, sur le sabre 1767, la poignée et la garde sont assemblées par brasures. L'ensemble est donc susceptible de se disloquer en cas de choc.

    Sur le sabre 1767/90, le dessin de la poignée est également simplifié, perdant les faux oreillons et la queue de garde décorée. L'énorme bouton de rivure en forme de gland est conservé car il conférait une grande solidité au rivetage de la soie.

    La poignée comporte 20 cordons et un dos faisant un angle assez marqué.

    La garde, plutôt épaisse, est marquée du fourbisseur Quantin, à Paris. Ce fourbisseur s'était établi à Paris en 1790. Cette pièce est faite d'un laiton pâle assez pauvre en cuivre. En effet, ce métal devenait une denrée rare à cause du blocus qui frappait la France.

    La lame " à la Montmorency " est la même que celle du sabre 1767, plate et sans gouttière. Elle présente une courbure assez peu prononcée. Elle ne présente ni marquage ni poinçon.

    Ce sabre a été fait pendant la Révolution, période qui a vu un foisonnement de fabrications de circonstance, plus ou moins hâtives, caractérisées par une grande variété de dimensions, de formes et de matières. Les ci-devant contrôleurs de l'armement ne contrôlaient plus rien, ce qui était le meilleur moyen de conserver leurs têtes ...

    Par exemple, on fabriquait des sabres d'infanterie avec des lames de sabres de cavalerie réformées et des fusils avec des pièces de rebut. Les besoins étaient tels que tout était bon pour armer les brigades de la « levée en masse ».
    On retrouvera la même désorganisation 70 ans plus tard après la chute du Second Empire, lorsque le Gouvernement de la Défense Nationale fera flèche de tout bois pour équiper les bataillons de Mobiles.

    Le sabre :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    L'ensemble poignée - garde.
    Notez l'énorme bouton de rivure et la forte épaisseur de la garde :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    La poignée vue de derrière, remarquez l'angle du dos : :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    La poignée vue de devant, notez le marquage du fourbisseur Quantin :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    Dimensions du sabre :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    Comparaison avec le Briquet An XI.
    Les deux sabres ont la même dimension. Les bords de la lame du 1767/90 ne sont pas parallèlles, contrairement à celle de l'An XI : différence de profil des deux lames. Différence aussi dans l'alliage de laiton utilisé :
    Un Sabre de Grenadier modèle 1790

    A bientôt


  • Commentaires

    1
    DmitriL
    Vendredi 10 Mars 2017 à 20:21

    Informations très intéressantes concernant les sables!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :