• Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    Bonjour.

    Voici un sujet un peu plus "pointu" pour avancer un peu dans notre compréhension de l'histoire des armes.

    Nous allons mettre en évidence les différences qu'on peut trouver entre la baïonnette modèle 1866 du Chassepot et la baïonnette d'urgence du fusil Remington Egyptien.

    En effet, ces deux armes ont été utilisées en même temps lors des combats de la seconde partie de la guerre de 1870-1871.

    Fusil modèle 1866 Chassepot (en haut) et fusil Remington model 1867 (en bas) :
    Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    Baïonnette pour le Chassepot (en haut) et pour le Remington (en bas)Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    Ressemblantes ... identiques ... comment savoir ?Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    En effet, ces armes sont visuellement identiques, comme vous l'aurez constaté.

    À tel point qu'il est arrivé à des Mobiles de 1871 de recevoir en même temps un fusil Remington "Egyptien" … et une splendide baïonnette modèle 1866, aussi belle qu'inutilisable.

    Mais commençons par planter le décor et revenons à la fin de 1870. Après le désastre de Sedan et le siège de Metz, la France avait virtuellement perdu la guerre. L'Empire s'est effondré. La quasi totalité de l'Armée d'active est assiégée ou capturée.

    Le Gouvernement de la Défense Nationale décide de poursuivre la guerre afin de repousser les Prussiens. Mais les armes font défaut, des centaines de milliers de Chassepots, sans compter la plupart de nos canons sont pris par l'ennemi. Nos Manufactures produisent pourtant le maximum de Chassepots, mais pas assez vite et pas suffisamment.

    Il est alors décidé d'acheter à l'étranger les fusils qui nous font défaut. Parmi les lots d'armes qui arrivent en France, 60.000 fusils Remington Model 1867 calibre 43, armes désignées comme "fusils Egyptiens" puisque faisant partie d'un lot acheté par l'Egypte, mais qui n'avait pas été payé … Ces fusils système "rolling block" sont - à ce moment précis - les plus modernes du monde, car ils tirent une puissante cartouche métallique et à percussion centrale de 11 mm.

    Mais ces fusils sont arrivés sans leurs baïonnettes … livrées séparément, puis égarées ou oubliées … Décision est aussitôt prise de faire fabriquer des baïonnettes pour ces armes en utilisant des pièces de baïonnettes de Chassepots. En effet, leurs dimensions sont très proches et leur système d'accrochage et de verrouillage est quasiment identique. Un certain nombre de baïonnettes seront mêmes faites avec des lames de provenance diverses : lames de glaives 1831, de sabre 1821 ou 1845 et même des lames de baïonnettes 1822 !

    Toutes ces baïonnettes, faute de mieux désignées "baïonnettes d'urgence pour fusil Remington" seront fabriquées sur une très courte période, quelques mois seulement entre Novembre 1870 et Février 1871.

    Comment les distinguer ?

    Sur ces deux photos, les différences sont plus visibles. La baïonnette Chassepot est en haut, celle du Remington en bas :Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du ChassepotDifférencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    Voici les points de différence :Différencier la baïonnette Remington Egyptien et celle du Chassepot

    Par contre les points suivants sont identiques ...
    • la lame, longueur, épaisseur, profil
    • la poignée, même nombre de cannelures, mêmes rivets aux mêmes endroits.
    • le poussoir et ressort de verrouillage
    • le fourreau, taille, pontet, rivets

    Mais ... pour simplifier les choses, signalons qu'il existe des baïonnettes pour fusil Remington dont la douille comporte le contre-tenon. J'en ai vu. Tout simplement parce qu'on a utilisé des pièces d'origine Chassepot à différents stades de leur fabrication. Il faut rappeler qu'on était dans l'urgence et la plus totale désorganisation à cause des multiples décisionnaires à tous les niveaux : ministres, préfets, généraux commandant de régions, et tous les "envoyés spéciaux" de Gambetta.

    Avant de conclure, il faut savoir que la baïonnette modèle 1866 Chassepot est très courante (on en trouve à partir de 50 euros et parfois moins), ce qui n'est pas le cas des baïonnettes pour Remington Egyptien : elles sont infiniment plus rares. Par conséquent, elles sont aussi beaucoup plus chères ...

    A bientôt


  • Commentaires

    1
    dbiker
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 19:24

    Ce post est d'autant plus intéressant que je viens juste de recevoir mon "Egyptien" , sans baïonnette, et qu'il me faut étudier tout cela de plus près ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :